Métier inusité - Surintendant(e) du terrain de golf

A PXL 20220707 094015422 retouche
A PXL 20220707 094015422 retouche
On a une routine le matin sur le terrain… mais en pleine nature comme ici, sur un grand terrain, c’est jamais pareil !
Brent, surintendant du terrain de golf

Au rythme du levé du soleil

Bien avant que les golfeurs ne foulent le terrain de golf et fassent aller leur swing, l’équipe d’entretien leur assure des verts bien coupés, des trappes de sable bien mises, des allées nettoyées… bref, un terrain impeccable. Mais qui retrouve-t-on derrière toute cette préparation ?

  1. A PXL 20220707 092547235

A PXL 20220707 092547235

Au rythme du levé du soleil

Bien avant que les golfeurs ne foulent le terrain de golf et fassent aller leur swing, l’équipe d’entretien leur assure des verts bien coupés, des trappes de sable bien mises, des allées nettoyées… bref, un terrain impeccable. Mais qui retrouve-t-on derrière toute cette préparation ?

C’est à la lueur du jour que l’équipe d'entretien formée de 12 personnes se disperse sur le terrain de golf du Mont-Orford. À 5 h précisément, on débute sa journée, mais c’est avec l’un des plus beaux bonus : un magnifique levé de soleil orangé, une petite rosée qui fait étinceler la verdure et une légère brume qui rend notre terrain encore plus mythique… Un cadre naturel difficile à battre !

« Le plus bel avantage… c’est être dehors », avoue Brent avec un grand sourire.

  • A PXL 20220707 092609682he retouche

  • A PXL 20220707 093040115 retouche

« La première chose que je fais le matin, c’est de faire le tour de tous les greens pour voir si on n'aperçoit pas une trace de maladie dans le sol. S’il y a une maladie, c’est vraiment la pire chose pour un terrain », raconte Brent qui travaille comme surintendant du terrain de golf depuis 19 ans.

Une maladie dans le sol peut se détecter par des taches inhabituelles ou une couleur étrange sur le gazon. « Lorsque ça arrive, on va automatiquement traiter tous les greens du terrain pour éviter que ça se propage ailleurs sur le terrain, autant par les joueurs que par la machinerie de notre équipe, explique Brent. Certains greens sont plus propices que d'autres aux maladies. Celui du 17e trou, on l’a à l'œil ! »

Étant dans un parc national, le travail d’entretien diffère d’ailleurs. Entre autres, l’irrigation du terrain est plus complexe, car l’utilisation de l’eau est restreinte. Actuellement, nous sommes en mesure d'arroser uniquement les greens et certains départs. « En général, on passe un bon 9h pour bien arroser les greens et s’assurer d’une bonne irrigation du terrain. » Même au niveau de l’utilisation des produits comme de certains pesticides pour les insectes nuisibles, il faut y aller méticuleusement !

« On a des formations sur l’utilisation des produits qu’on utilise sur le terrain. On va notamment faire très attention aux cours d’eau. Tout est très précis. »

Ce n’est plus un secret, la végétation et la faune qu’on retrouve au Club de golf du Mont-Orford est très présente ! En une seule matinée, vous pourrez apercevoir une famille de chevreuils, plusieurs oiseaux de proie et quelques dindes sauvages.

Et si vous êtes à la bonne place, au bon moment, un lynx ou un orignal pourrait passer devant vous ! « Les orignaux se font rare, mais chaque fois qu'ils passent sur le terrain, ils se dirigent vers le drapeau du green », raconte Brent.

  • A PXL 20220707 093512935 retouche

  • A PXL 20220707 094905591 retouche

Si la nature est à couper le souffle toute l’année, son changement de saison représente aussi un certain défi pour l’entretien. « Entre l’hiver et le printemps, on doit rapidement retirer les toiles sur les greens, et c’est une grosse job ! Il faut s’assurer que les toiles ne restent pas trop longtemps pour ne pas créer de condensation et donc de maladie », explique Brent. Sans parler de la neige qui s’accumule sur les trous plus en creux, comme le 9e par exemple, qui doit être retirée.

« Et l’automne, on sort nos blowers pendant quelques heures, raconte Brent en rigolant ! Mais surtout, on doit être attentif au gel. S’il y a du gel au sol, on ne peut laisser les joueurs aller sur le terrain, car ils peuvent laisser des traces noires sur le sol et abîmer le terrain ».

À l’approche du lunch, il ne reste qu’une ou deux heures à Brent et l’équipe avant de terminer leur journée. « C’est vraiment parfait, on commence tôt… mais on finit tôt aussi ! ». Et pas besoin de vous dire que d’avoir un bureau en plein air est littéralement ce qui fait tripper la gang.

« Être dehors, c’est vraiment la meilleure chose ! ».
Brent, surintendant du terrain de golf
  • A PXL 20220707 093140068 PORTRAIT retouche

  • A PXL 20220707 094000269 retouche

Faites partie de l'équipe !